Image Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

100 % Entrepreneur

Une société d'édition pour les livres des femmes

Au début de la décennie 1970, cette femme de lettres lance Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes sur Marseille, Paris et Lyon. Les Editions des femmes permettent à Antoinette Fouque (elle.fr/societe/interviews/antoinette-fouque-etre-une-femme-n-est-pas-une-construction-2648902) de promouvoir la littérature féminine. Lieux d’échanges, les boutiques de livres lancées par l'écrivaine restent ouvertes jusqu'à minuit. Les lecteurs ont pu découvrir de multiples auteures grâce à la société d’édition d’Antoinette Fouque, qui met en avant des centaines de livres voués à la création des femmes.

Le groupe Psychanalyse et Politique, à l’origine du mouvement MLF, a été lancé par cette femme. Antoinette Fouque est critique littéraire pour 2 maisons d’édition parallèlement à sa profession d’enseignante. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, la jeune femme décroche un Diplôme d'études approfondies. A cette époque, l'étudiante fréquente l’écrivaine Monique Wittig. A la fin des années soixante, Antoinette Fouque rencontre le psychiatre Jacques Lacan.

Une militante de tous les combats

Au siège des Nations Unies mais aussi dans le monde entier, Antoinette Fouque se bat pour les femmes. Elle meurt le 20 février 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses distinctions du pays. Pour Antoinette Fouque, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : son épouse. C'est ce qu'elle clame lors d'une manifestation du Mouvement de libération des femmes à Paris.

La lutte d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme féminin pur et dur, elle revendique son attachement à la place de mère. L'écrivaine développe la féminologie dans plusieurs essais sortis entre 1989 et 2012.. Antoinette Fouque ne se reconnait pas dans l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir.

Une figure de la cause des femmes

Avec l'aide de différentes militantes, la jeune femme lance le Mouvement de Libération des Femmes. Antoinette Fouque se met en retrait du MLF lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis au début des années 80. Le mouvement, à cette période sujet de luttes intestines, a de moins en moins d'influence. Avec d’autres militantes, elle choisit d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes avec le statut d’une association, à la fin des années 70. Le droit des femmes fut la grande lutte de la vie d'Antoinette Fouque.

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

Antoinette Fouque fait en premier lieu des études en région PACA avant de poursuivre à La Sorbonne. Elle est encore à l'université lorsqu'elle se marie. Cette grande militante a vu le jour dans la cité phocéenne. Elle perçoit les soucis que connait une femme lorsqu’elle assume ses statuts de femme et de maman tout en exerçant une profession lorsqu'elle est maman au coeur des années 60. Le père d’Antoinette Fouque était un syndicaliste.